J’ouvre les yeux ce matin, mais quelle heure est-il ? Le jet lag déboussole. Je crois qu’il est midi. La montre indique 8h du mat. Quelques jours encore et je serai à l’heure locale. Cela dit, notre arrivée m’a mis au diapason, en tous cas un aperçu de la couleur locale, la veille dans le quartier français. Un libraire me parle d’un écrivain que je connais, ça me bluffe toujours autant les rencontres de ce type. Je tombe sur une personne qui me parle du seul homme que je connaisse ici. Curieux hasard, en tous cas belle coïncidence. J’adore l’entrée en matière, surtout quand sur le trottoir d’en face, des musiciens sortent leurs instruments et soufflent quelques notes. New Orleans. C’est ça. La musique habite les rues, transpire ici, peut être pour cacher parfois la misère de certains quartiers que nous traversons pour venir jusqu’au quartier français. La musique adoucit les mœurs. C’est clair ! Mais que nenni, pas de politique à mener pour le moment. Il s’agit de respirer l’ambiance pour s’en imprégner car ce soir, ça y est, on joue !
Allez je me prépare les cordes vocales et rien de tel qu’une petit bouffe créole pour se remettre en jambe !
La suite au prochain épisode ! Peace Love Unity !

Article suivant