La traversée de l’océan s’accompagne d’obligations administratives assez délicates quand il s’agit de mouvoir vingt cinq musicien(ne)s :  nous sommes quelqu’un(e)s à progresser en équipe dans ces questions « de papiers » souvent complexes, toujours coûteuses mais jamais insolubles.

Chacun(e) des membres de la troupe est impliqué pour signer, remplir des formulaires, scanner des papiers officiels.

Le process est plus sophistiqué que celui de la première tournée en 2009 : nos relations sur place  et notre expérience nous permettent toutefois de rendre aussi souple que possible ces tâches d’organisations.

Une fois obtenues les autorisations des institutions américaines nous serons tous invité à l’ambassade, pas pour pour des chocolats mais pour y finaliser la procédure de visas.

Nous souhaitons arriver au plus tôt au bout de ce premier volet technique afin de laisser place à des questions plus sérieuses : la musique.