Tarace Boulba une nébuleuse fertile de musiciens (mise à jour 2016)

Depuis sa création par ses résolutions d'ouvertures à tout le monde, Tarace Boulba favorise les rencontres entre musiciens. Ces croisements dans le cadre des activités de Tarace Boulba vont participer à la vie de nouveaux groupes ou projets.

Parti d’une étincelle dans les ruelles de la musique française début 90, TARACE BOULBA dès le départ s’est trouvé en position de favoriser ou partager ses moyens de pratiquer la musique avec d’autres groupes.

 

Parfois, au sein de Tarace quand certaines affinités se créent sur certaines harmonies, quelques musiciens font ensemble, donnant naissance à une nouvelle formation avec la confiance de pouvoir bénéficer des infra-structures, du matériel ou du savoir-faire de TARACE BOULBA.

 

D’autre fois le passage par la fanfare va donner l’occasion de faire les premiers pas dans la pratique de la musique à grande échelle  ou en version roots, dotant d’experiences dans le milieu de la musique et confortant parfois dans l’aboutissement de projets personnels.

 

Les palettes de couleurs musicales sont variées sur le fond cuivré de la « nébuleuse tarace » comme on la réduit parfois, car il conviendrai plutôt de parler plus simplement d’un point de passage où se reconnaissent un temps, des envies communes.

 

Ainsi, dans cette liste de groupes ou musicien(ne)s passé(e)s par là :  TARACE BOULBA revendiquera des fils cachés comme Ze Maddogs, jazz punk incensé et en dépit du bon sens.

Également passés par là, la flutiste Naissam Jalal et ses arabesques jazz sensibles ou le saxophoniste Maciek Laserre (MCK Projekt) explorant de son côté un jazz sensible et visionnaire. 

Nous viennent à l’esprit, Jo Ruffiers (JoStyck), co-fondateur de TARACE BOULBA, se la donnant aujourd’hui avec son Stick vibrant d’un Blues sensible, Antoine Ratel parmi l’un des rares prodiges du Stick en France doté d’influences multi-colores, Mehdi Chaïb (Fanfaraï) saxophoniste dans les transcendances de John et du Gnawa, ou encore le trompettiste Brice Moscardini (Mabreuch, Zoufri Maracas) dont le pédigré est aussi de ceux dont on fait les musiciens talentueux.

 

 

Les liens avec TARACE BOULBA sont d’autant plus évidents avec les musiciens ou formations de Montreuil-Sous-Bois (93), ville de naissance du collectif, la proximité permettant plus facilement à la fanfare de traduire son attachament aux liens locaux et au territoire. Ainsi ces dernières années auront permis de cotoyer les chansons ensoleillés de Montreuil-Sous-Moi  ou bien la machine à funk de Undergroove 93.

 

En remontant dans le temps on tombe sur des endurcis du pavé parisien comme le groove de Bengflo, la salsa parigo de Minuit Pile, ou encore les fanforanades d’un autre des co-fondateurs, Matthieu Paulus au sein de Torpedo Deluxe.

 

Pour le plaisir de se rappeller et celui de faire connaitre, on peut donner des noms de formations disparues ayant frolé les memes espaces que TARACE BOULBA : Youri, ou le F.L.A.G. sources pures de funk français des 90’s dont les disques confinent à la rareté.

 

Avec plus de mille adhérents en 2012, and growing , la probabilité est devenue forte de rencontrer des taraciens dans le milieu des fanfares sérieuses ou pas, surtout en région parisienne : Les Fils De Teuhpu, No Water Please, Les Ouiches Lorraine...

 

Mise à jour 2016

Comme tout chaos créatif qui se respecte la famille ne cesses de s’élargir.

Elle se dédouble même : sont nés plusieurs autres « Tarace Boulba », à Tours et à la Réunion, fondés par des membres accomodant la formule de base avec les ingrédients locaux.

Ces dernières années n’ont cessé de voir la constitution de groupes à plus ou moins forte concentration taracienne :

Les Mutants De l’Espace et leurs échos outter-space littéralement underground

Le Old Dirty Man Brass Band chatouillant le funk New-orleans dans ses retranchements les plus parisiens

Le Band Magnetique , combo en harmonies choisies, dansante et douce fourrure ex-ska-ordinaire

Afree boat, équipage aux flots groove, navigation à vue dans les afro-beats…

ou Jay Step dernier éclosion dans le jardin familial.

On en oublies ? Peut-être ! Rafraichis-nous la mémoire si c’est le cas, envoi-nous un mot.